Des nanoparticules dans les conserves, c’est mauvais pour l’intestin

Les boîtes de conserve, en particulier de thon, de maïs et d’asperges, renferment des nanoparticules d’oxyde de zinc qui, in vitro, se fixent sur la paroi intestinale. Conséquence, l’absorption des nutriments est moins bonne, le transport de fer et de glucose diminué. Si leur présence doit être signalée sur leur étiquetage, la direction générale de la répression des fraudes a révélé, en janvier 2018, que 39 % des produits alimentaires contrôlés étaient en infraction.

Classé dans
avatar

Médecin Genève

1-2 rue Firmin Massot 1206 Genève
Téléphone : 022 347 29 30

Laissez un commentaire

Vous devez être connectés afin de publier un commentaire.